Des habits Europe au revoir pour le 31 Décembre

Article : Des habits Europe au revoir pour le 31 Décembre
31 décembre 2010

Des habits Europe au revoir pour le 31 Décembre

Un des vendeurs montrant des ensembles tailleurs aux clientes.

 A Ouagadougou, le seul endroit où une partie des uns, des autres et des et cetera se rencontrent c’est bien chez Emile. Au marché du secteur 15, réputé pour la vente de la friperie, la meilleure qualité,  Emile offre des habits, des chaussures et même des montres  de secondes mains venues d’Europe.  Ce 29 Décembre, il est 20h 30, sa boutique ne désemplit pas.  il faut trouver la robe de soirée du 31 Décembre et les clientes gardent espoir face aux tas d’habits  à explorer.

 Boutique vitrée, à l’intérieure de laquelle plusieurs vendeurs présentent, sous le bruit des ventilateurs brassant de l’air,  des articles à des clientes assises sur des  bancs.  Certaines attendent pendant des heures pour, en fin ,trouver la tenue qui les conviennent suite à de multiples essayages. En ce soir du 29 décembre, il y a urgence car, il faut trouver la robe « chéri regarde mon dos », la jupe et le haut assorti, le pantalon taille basse qu’il faudra porter pour ne pas passerinaperçu.  Tout le monde y trouve son compte. Emile le sait. C’est pourquoi, il a ouvert de nouvelles balles d’habits pour l’occasion.  Depuis le 20 dernier il y a de l’affluence dans sa boutique. Ce jour est plutôt particulier car, il ne ferme pas  boutique  tant que les clientes visitent.

Emile semble trouver la bonne formule puis ce que  parmi tant de vendeur de friperie au secteur 15, il est le seul chez qui presque « toutes les demoiselles et les dames »  de la capitale se retrouvent. Je lui ai demandé de me confier son secret, il m’a tout simplement dit : « je fais venir ce que ma clientèle aime. En plus je pratique un prix abordables. Par ailleurs, tous les habits qui sont ici ne sont pas forcement de secondes mains. On y trouve des invendus et des fins de saisons déstockés qui constituent la balle. Avec de la chance, une cliente peut tomber, par exemple ,sur une robe neuve».Emile refusa d’être pris en photo, il me déclara qu’il n’aime pas prendre  des photos.

Carole essayant une robe

Tout près des tas de vêtements juste à l’angle gauche de la boutique se trouve la salle d’essayage. Carole une cliente y est. Elle semble trouver ce qui lui faut. Elle l’essaie. A la question, pourquoi avez-vous choisi de venir vous habiller ici ? Elle répond que c’est parce qu’elle peut avoir chez Emile huit (8) robes pour une robe dans une boutique de prêt-à-porter. Elle ajouta qu’elle est sure qu’elle achète une robe de bonne qualité pour ce qui est du tissu et de la couture,  bien qu’ayant déjà été portée.

Cela me rappelle le dicton qui dit que : « le meilleure vient forcement d’ailleurs  bien qu’on l’a aussi tout près ». Quand à la question de savoir si elle achètera une chaussure avec Emile, elle me répond qu’elle ira en acheter dans une boutique de prêt-à-porter. Les coûts des chaussures sont plus abordables et plus à la mode que celles que Emile Vend.

Je quitte la boutique de Emile aux environs de 20h45 en laissant quelques clientes qui cherchaient toujours leur tenues de fête.

Partagez